Samedi 28 février: Encore du sauvage (inédit?) dans les ecrins.

Publié le par Olilene

Chaperon, face NE "voie du Z"
Ecrins, Champsaur
D+/D-: 1525m
Cot: 5.1/E3?, 45° sur 400m, pass 50°
Neige: De tout, froide sans cohésion en NE, pourrie en E, transfo molle dans la combe d'accès
Météo: Grand Beau, Vent de Sud continu et soutenu au sommet
Participants: Olivier et Hélène

Il y a quelques années déjà que nous avions repéré ce sommet. Cependant l'accès à celui-ci n'est pas aisé, quel que soit le versant considéré.
C'est une belle pyramide à 4 faces, dont le sommet se voit de partout, mais dont les pentes d'accès sont confidentielles car toujours dissimulées derrière d'autres montagnes (ex photo ci dessus).
Aussi mardi dernier lors de la ballade dans le coin avec Lio, je trouve enfin une solution simple pour accéder à ce sommet, le passage clé résidant dans l'accès à la face suspendue sommitale, assez étroit et orienté plein E, qui chauffe donc rapidement.

Combiner un bon enneigement des pentes supérieures et de l'accès pour éviter de porter n'est pas chose facile, aussi nous décidons d'aller voir de plus près même si l'enneigement du haut de la face est perfectible.

Vu l'orientation globale tournée vers l'Est et l'iso 0°C annoncé à 3000m, un départ matinal s'impose, c'est pourquoi nous montons dormir au parking pour partir vers 6h30, aux premières lueurs de l'aube.
Le regel est correct, mais sans plus, comparé aux jours précédents, cependant le ciel est d'une pureté qui fait presque"malsaine": par 30 ans d'expérience sur la météo locale, je sais qu'un ciel aussi pur avec une visibilité trop nette, annonce l'arrivée de nuages. Mais d'après les bulletins météo, nous avons la journée entière avant que le flux de sud ne débarque.

Lever de soleil sur la face depuis le bas du vallon, on devine l'itinéraire: une traversée à gauche pour récupérer le couloir de gauche, suivie d'une traversée à droite pour récupérer le passage clé d'accès à la face, et enfin une nouvelle traversée ascendante vers la gauche pour atteindre le sommet: un beau Z, dont baptiserons cette voie d'accès (à moins qu'un quelconque torcheur local l'ayant déjà réalisé, ne s'y oppose).

Nous sommes accueillis dans le vallon supérieur par le soleil ainsi que par l'équipe locale.

On vient de franchir la traversée au dessus des barres défendant l'accès au long vallon suspendu: il faut rester vigilant à la montée sur cette neige dure, car une chute serait difficile à enrayer dans ces pentes soutenues à 30-35°, et le saut de barre inévitable.
Au retour nous déchausserons sur quelques mètres pour traverser le ruisseau au second plan: ça a vraiment fondu en 4 jours!

Poursuite de la montée en évitant par moment des pierres qui tombent des rives du vallon et prennent de la vitesse sur la neige encore dure.

On approche de la première traversée à gauche

C'est parti pour 400m à pieds

Petit raidillon donnant accès au couloir de gauche.

A partir de maintenant l'exposition est permanente mais ne se ressent pas (ou alors on commence à prendre l'habitude...)

Petit coup d'oeil sur la descente de mardi réalisée avec Lio.

Sortie du couloir en poudre tassée, grains fins, et début de la traversée sur la baquette médiane.

Sous le passage clé, qui chauffe vraiment vite (au retour je déclencherai une bonne purge juste sous les rochers)

Le passage est étroit mais ça passe bien.

Je commence à en avoir ras-le-bol de brasser soit dans la soupe, soit dans la poudre sans cohésion, ca n'avance pas!

Dans la face suspendue.

Au sommet, accueillis par un bon vent de sud continu à 40-60km/h

L'enneigement à basse altitude a pris une bonne claque ces jours ci.

Départ tranquille du sommet (bien confortable, au passage) avec l'Olan en toile de fond, il est 11h00.

Bonne neige mais difficile de se lâcher car les rochers ne sont pas loin.


Au dessus du passage clé: la neige est pourrie sur toute l'épaisseur: il faut faire attention à ne pas se laisser embarquer les skis par le poids de la neige gorgée d'eau qui glisse à la moindre surcharge.

Hélène en termine avec ce chaud passage.

Traversée de la banquette médiane: ça va plus vite à skis!

Quelques virages en neige froide à l'abri des falaises

Tansfo un peu collante dans le couloir du bas.

la face SO du pic de Pian où se trouvent Manu, Lio, Jo, Cécile et Loisyann.

La pose au pied de la face...

La voie du Z.

Transfo un peu molle dans le vallon par rapport à la moquette de la semaine mais bien skiable toutefois.

Nous avons pris nos quartiers d'été...Est ce le début de la saison camion?

Les armes fatales: un vrai régal ces chaussures!

Une belle manière de clore en beauté le module transfo de ces 2 semaines de chômage technique.

Publié dans Ski

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Clair que les BD c'est les meilleurs skis, et en plus ils en faisaient des petits ;o)
Répondre
L
Joli !<br /> <br /> Par contre la transfo c'est bien, mais ça sent le début de la saison ou il faut se lever, et ça, c'est moins bien...<br /> <br /> Vous avez ressorti les vieux skis ?<br /> <br /> A bientôt<br /> <br /> Louis
Répondre
O
<br /> Et oui, faut commencer à se lever tôt...mais on est toujours récompensés de nos efforts!<br /> Sinon pour les skis, on alterne, mais les BD restent les meilleurs skis qu'on ait eus pour l'instant. Dommage qu'ils ne les fassent plus.<br /> <br /> <br />
J
Le torching van est de retour!!
Répondre
O
<br /> Ouaips en espérant qu'il ressorte bientôt mais avec le retour de l'hiver en fin de semain c'est pas gagné...Belle sortie à Ronce, bien vu!<br /> <br /> <br />
L
beau de loin, mais de près aussi à en voir les photos
Répondre