Dimanche 08 mars: 2 couennes pour le prix d'une.

Publié le par Olilene

Grun de St Maurice, face N de l'antécime N et couloir NO

Ecrins, Valjouffrey
D+/D-: 2300m
Cot:  1. face N: 5.2-5.3/E4, 250m à 50° (pass. + raides)
        2. couloir NO: 5.1/E3, de haut en bas 50m à 40°,
  100m à 45°, 100m à 50°, une étroiture (déchaussage obligatoire ce jour)
Neige:30-40 poudre +/- croûtée de vent en surface dans le vallon. Grain fin sur vielle poudre sans cohésion dans le raide (la dernière chute n'a pas accroché ou peu).
Météo: Grand Beau, vent de NO uniquement au sommet.
Participants: Olivier, Hélène, Manu Le Folgoc.



L'an dernier , j'avais repéré un couloir entaille dans la face N de l'antécime N du grun de St Maurice.
Au vu des conditions aperçues
la veille
  il semble raisonnable de venir dans ce coin où les chutes ont été moins importantes que dans les préalpes . Au pire on ne fera que le col de Menoux ou la brèche des rochers du cros.

Nous partons skis aux pieds du village, la couche est peu importante au couvert de la forêt et nous portons même un peu les skis jusque 1200. A partir du gué vers 1259, la couche de neige devient correcte et approche rapidement le mètre.



La cabane de malentraz disparaît quasiment sous la neige

Nous franchissons le ressaut par un petit goulet en rive gauche dont la pente assez raide (45° sur 50m) nous obligera à un court déchaussage. A la sortie du ressaut c'est une bonne surprise: 30-40cm de poudre sans cohésion sur fond ferme, à peine croûtée par le vent selon les zones. La nivo parait saine aussi nous poursuivons vers l'objectif initial.


Plus on se rapproche et moins le ressaut à mi couloir ne semble engageant. On repère une ligne tortueuse dans la face sur la droite au cas où ce ressaut soit impossible à franchir avec les crampons alu et sans corde...


Au fond les adrets de Valsenestre sont bien secs


Bon c'est sûr le ressaut est abo et ne passe pas du tout, mort expo de surcroît car déversant sur la barre. On se rabat donc sans regrets sur la face en espérant qu'elle ne soit pas trop chargée au vu de l'expo qui s'annonce permanente.

On prend pied sur la vire banquette et là bonne surprise la face est en vieille neige, les dernières chutes n'ont pas accroché et on se retrouve sur une fine croûte de grain fin sur fond de faces planes et de gobelets tout au fond. A pied on traverse le grain fin et la trace est très pénible à faire dans ce sucre en poudre. L'avantage c'est que la pente ne risque pas de partir en plaque!


La pente s'avère sévère d'entrée de jeu.


Hélène, toute légère à la trace et derrière avec Manu nous pédalons dans la semoule!















La sortie se rapproche avec un final mixto-foireux qui ne passera pas si mal skis aux pieds.























Manu en contemplation face à l'Olan et la Cime du Vallon


Faites pas la tête ça va être bon!


Le vent de NO nous chasse rapidement du sommet.


Départ tranquille sous l'antécime du Grun ...


...avant de plonger dans le vide ordure


Petit polissage des carres pour la descente


A skis la couche de grains fins ne cède pas et nous réserve du bon ski.


Une portion avec un peu de poudre en surplus, ski extra.


Ski panoramique sur l'Olan et la pente est toujours présente. On se croirait à la PLD en plus court. 200m de plus et c'était un bon 5.4.


Le ski quoique physique par endroits (la croute lache) est toujours bon. On devine le collu qui permet d'accéder à un couloir en S encore bien raide qui rejoint la base de la faille.


Dans le haut du S


A la sortie du S c'est encore bien raide!



















Encore quelques bons virages





































Une petite étroiture, une roture et c'est déjà fini...




















Hélène dans l'étroiture

C'est parti pour les pentes d'accès. Cependant il faut faire gaffe aux portions plutôt proute que poudre qui peuvent surprendre...Une petite pensée pour
Lio qui a eu moins de chance dans ce style de neige...
















Après un petit casse croûte bien mérité on profite de la trace d'un groupe de 3 venu du col de menoux qui a également profité de notre trace dans les pentes inférieures pour remonter vers la brèche des rochers du cros. Bon partage des tâches!






















 

Ladite brèche depuis la face N de l'antécime N du Grun









En arrivant sur le replat avant la brèche, on est tout de suite attiré par ce beau couloir NO et son soleil (qui nous vaudra de bonnes têtes de bites le lendemain...).


En plus il sort au sommet du Grun!


Le seul hic c'est une étroiture qui ne semble pas passer skis aux pieds.



Photo prise avec plus de recul après la descente.
































Effectivement c'est bien étroit et en plus c'est très raide au dessus et au dessous. Difficile d'envisager un tout droit d'autant plus que l'étroiture est en glace.


















Le passage vu du haut

Bonne surprise, ici aussi la pente est bien raide, ensuite ca se couche à 45° puis 40 pour les 50 derniers mètres.

Le sommet sur fond de dévoluy: est-ce la queue dans les chourums du ferrand ojdh? peu probable...

Encore du bon ski en faisant attention à la rive droite un peu plaquée en surface.

Avant de plonger dans le raidillon il reste 100m de poudre avec reliefs.

Manu profite du soleil dans le raidillon sus-étroiture.

Dernier virage avant de tenter le tout droit avec ses patinettes

Tentative vite avortée: ca sera à pieds et sans rigoler...heureusement la glace a fondu en sorbet et on se taille de belles marches avec nos beaux crampons alu...

















Hélène vient de reprendre une cuillère de sorbet, quelle gourmande!




















 

Derniers virages au soleil...avant de rejoindre la pénombre du vallon qui nous a gardé sa croûte mal visible au frais pour le dessert.
Les belles pentes poudreuses remontées au soleil sont vites avalées mais ce fut bien physique pour les cuisses en raison de l'ombre qui nous empêchait de distinguer les zones croutées des zones bien poudreuses qui occasionnèrent une bonne boite en technique de l'autruche pour ma part ....

Bilan: une belle journée dans un vallon encore bien sauvage avec la découverte de deux belles couennes inconnues qui valent le détour, tant pour leur raideur que pour le panorama sommital.


Publié dans Ski

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Salut à tout les 3, j'ignorais avoir cotoyé de tels sommités du petit monde de la rando grenobloise.<br /> Je suis le loustic qui était à la brêche des Rochers du Cros. On a vu votre première descente sans aucune envie d'être à votre place vu l'exposition. Chapeau pour la seconde, l'étroiture et l'arrêt successif de mes compagnons m'avait repoussé, mais je regrette d'autant plus que ça sortait au sommet, je ne l'y aurait pas crû, "homme de peu de foi". Va falloir que j'y retourne.<br /> Bravo.
Répondre
M
50 degres sur 250m, ca vaut bien les couennes cotées 5.3 de la GLD, non?
Répondre
O
<br /> Effectivement, de ce point de vue ca peut pê monter à 5.3. Une chose est sure, pour ma part c'était les virages les plus raides de la saison...<br /> <br /> <br />
L
la techique de l'autruche a encore frappé :)
Répondre
M
Face N du Grun :"La pente s'avère sévère d'entrée de jeu" Ah bon, il me semble que tu disais petit 4.3 max en remontant dans le bas ? ;o)
Répondre
O
<br /> Comme quoi il faut toujours aller vérifier sur place!<br /> <br /> <br />