Samedi 14 mars, encore une petite couenne dans le valjouffrey

Publié le par Olilene

Mourres Rouges-Echarennes, face SO-couloir N

Ecrins, Valjouffrey
D+/D-: 2100m
Cot:  5.1 (250m à 50°) /E3 - 4.3
Neige: Pas encore la vraie transfo: fine croute transfo sur poudre dans la face SO.Départ à 13h00 Dure ou cassante sur la moitié sup, revenue en moquette à peine cassante sur la moitité basse. Difficile de trouver le bon timing pour la bonne neige, on passe vite de la dure à la pourrie.
Couloir N: grain fin bien ferme avec beaucoup de reliefs, vibromassage des cuisses garanti!
Vallon d'accès (O): 10-15 de collante sur fond dur bien physique pour les cuisses, quelques escargots.
Météo: Beau, quelques voiles élevés. Petit vent de NO sur le haut de la face.
Participants: Olivier, Hélène.


Ne sachant pas trop à quoi nous attendre comme qualité de neige en raison du redoux annoncé (iso 0°C à 3000m) et échaudés par la frayeur de l'an dernier lors de conditions printanières similaires, nous nous dirigeons sur cette courte face raide: au moins si ce n'est pas bon ça ne durera pas longtemps! et l'orientation W du vallon d'accès nous laissera un peu de temps avant que la neige ne soit trop pourrie...

Finalement, en altitude ce n'est pas encore le printemps, on a même eu frais au sommet avec le vent de NO.
Qualité de neige moyenne, mais on ne s'atttendait pas à mieux  donc pas de déception. Solitude assurée et panorama sur le valgau splendide sur ce beau sommet.

Départ dans l'ombre sur fond d'aiguille des Marmes ou traine Manu.

Le col de cote belle avec le Pic de Valsenestre à gauche et l'aiguille des Marmes à droite

Le couloir N de la crête des Echarennes , descendu après la face des Mourres Rouges (il se récupère facilement à vue par une courte remontée de 200m en peaux depuis le pied de la face sus nommée)

Le soleil nous rejoint pour l'attaque des hostilités. Bien que courte la pente est sévère d'emblée.

Une jolie petite arête de neige panoramique permet de contourner les obstacles rocheux
















A Dada!





















Sous le sommet, on chaussera à ce niveau.

Hélène sur fond de valgau bien blanc

La grimpe commence à nous démanger: court passage pour rejoindre le sommet et son cairn énorme

Vue originale sur l'Olan

La même photo mais en version glamour ( et de face..)

Départ en neige croutée cassante assez délicate à skier: ne pas trop appuyer à la réception de virage.

Portion en neige dure juste au dessus des barres mais bon grip.

Belle arête

Croute en moquette dans le bas de la face, à la solidité précaire mais bon ski sans trop pouvoit se lacher.

Remontée pour récupérer le couloir N des Echarennes

Entrée skis aux pieds dans le couloir par un petit tout droit en rive droite, sinon iil faut descendre à pieds sur quelques mètres avant de pouvoir chausser.

1500m de neige collante, ca finit par faire chauffer les cuissots!

Une belle journée en solitaires dans ce vallon taillé pour le ski: c'est soutenu depuis le village jusqu'au sommet. Il manquait juste quelques jours de cuisson pour passer en moquette 4 étoiles.








Publié dans Ski

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article